Etude : La reconversion des soignants, une conséquence de la crise sanitaire ?


Posté le 22 avril 2021

Entre le 3 février et le 3 mars 2021, nous avons interrogé 203 soignants sur leur vision de leur métier et leurs souhaits de reconversion. Pourquoi souhaitent-ils se reconvertir ? Vers quelles autres voies s’orientent-ils ? À quel stade de leur projet se situent-ils ? 

Téléchargez l'intégralité de notre étude ici

Tout d’abord interrogés sur leur épanouissement professionnel, les soignants expriment clairement un mal être. Les critères les moins bien notés sont les perspectives d’évolu­tion, le salaire et les conditions de travail. Même s’ils dépassent difficilement la moyenne, les deux critères les plus positifs aux yeux des soignants sont le travail en équipe et le planning. 


Reconversion ou formation : un fort désir de changement

Si 36 % des répondants disent avoir déjà un ressenti négatif avant la crise, pour plus de 1 soignant sur 2, la crise sanitaire a eu un impact négatif sur leur épanouissement. Ainsi ils sont 92 % à vouloir :

  • Changer totalement d’orientation professionnelle en quittant le secteur de la santé, pour 42 % d’entre eux. 
  • Changer de voie au sein même du secteur de la santé, pour 58 % d’entre eux ; dans le détail : reprendre une formation qualifiante (34 %), changer de secteur d’activité (14 %), changer de service in­tra-hospitalier (6 %). 

« Ce sont les plus jeunes, entre 19-25 ans qui souhaitent avant tout reprendre une formation qualifiante dans un métier de la santé, pour 40 % d’entre eux. » commente Aurore TOULLEC, Manager Fed Santé. « Un chiffre signi­ficatif, qui montre que les interrogations sur leur avenir professionnel touchent les soignants à peine sortis d’étude. Et la reprise d’études n’est pas réser­vée aux plus jeunes, puisqu’il s’agit là du projet de reconversion le plus plébiscité par les soignants de plus de 55 ans. » ajoute-t-elle.


Pourquoi changer ?

En changeant de carrière, les professionnels interrogés expriment des objectifs de nature différente, ils recherchent :

  • un meilleur équilibre vie privée / vie professionnelle (42 %)
  • moins de stress (26%)
  • une meilleure rémunération (19 %)
  • une vocation (13 %)


Changer pour quel secteur ?

C’est le secteur de la santé au travail qui semble le plus attractif. Un tiers des répondants (34 %) l’ont mentionné. Offrant des conditions de travail moins difficiles, la santé au travail s’est également beaucoup développée avec la crise sanitaire. C’est ensuite les entreprises pharmaceutiques, à 25 %, puis les lieux de vie, à 17 %, qui sont les plus demandés.

Pour les candidats à la reconversion :

  • 70 % en sont encore à l’étape de réflexion
  • seuls 3 % ont sauté le pas
  • 27 % sont en train de le mettre en œuvre

Beaucoup d’entre eux (65 %) ont rencontré des difficultés, principalement du fait d’un manque de moyens finan­ciers (60 %). 

Téléchargez l'intégralité de notre étude ici



Les commentaires

No comment picto Encore aucun commentaire, soyez le premier à réagir !


Poster votre commentaire

Vous devez être inscrit et connecté pour commenter les articles

M'inscrire Me connecter

Phone

Contactez-nous pour en savoir plus au

01 40 82 77 77